La perte de permis n’est pas une fatalité

Face aux pertes de points sur les permis de conduire mais aussi à l’annulation de permis, une série de mesures peut être prise par les automobilistes, pour qui la voiture est le seul mode de transport ou même leur outil de travail. Le durcissement des lois en la matière oblige en effet les conducteurs à plus de prudence sur la route pour éviter radars automatiques, ou voitures banalisées qui ne pardonnent aucun excès.

Le stage de sensibilisation à la sécurité routière permet, tout d’abord, de récupérer 4 points sur le permis de conduire. Cette solution, coûteuse, ne peut être utilisée que tous les deux ans. Cependant, elle est efficace dans le sens où en deux jours seulement, il est possible de récupérer un tiers de l’ensemble de ses points.

Pour les automobilistes patients, la loi prévoit de rendre l’ensemble des points perdus au bout d’une période de 3 ans. Ainsi, la peine est effacée et le conducteur retrouve son capital de départ. Cependant, le conducteur doit aussi être prudent sur la route puisqu’une seule nouvelle infraction au code de la route annule le système de récupération de points.

Enfin,  pour les cas les plus graves, les conducteurs peuvent se faire assister d’un avocat spécialisé dans le permis de conduire. Pour une somme forfaitaire, l’avocat enclenche une procédure auprès du juge administratif qui permettra à l’automobiliste de récupérer son permis et/ou ses points. De plus, pendant l’instruction du procès, le conducteur peut continuer à utiliser son véhicule pour se déplacer.

De nombreuses solutions existent donc et doivent être choisies en fonction de la nature des infractions commises mais aussi selon le nombre de points qu’il reste au conducteur. Faire un stage de récupération de points, trouver des avocats spécialisés dans le droit des automobilistes ou attendre la période minimum sont donc les possibilités offertes aux usagers de la route, la meilleure des solutions étant encore de ne faire aucune infraction?